lundi 24 juillet 2017

Saint Placide Martyr, et saint Sigisbert

Saints Placide et Sigisbert
Chapelle Sainte-Anne à Trun (Grisons)
*
Vies de nos pères parmi les saints
Les moines-martyrs Placide et Sigisbert 
(630 A.D.)
Fête le 11/24 juillet 
Saint Sigisbert (ou Sigebert), irlandais d’origine, était un moine de Luxeuil qui accompagnait saint Colomban vers l'Italie, mais il s'arrêta à Disentis dans les Grisons. Il y érigea une chapelle,  des moines se joignirent à lui et il fut leur higoumène.
A quelque distance de là, dans un château appelé Tremisium, vivait un homme riche et puissant du nom de Placide. Par curiosité, il fut présent un jour à la prédication du saint, et alors, frappé par sa sainte éloquence, il se jeta en larmes à ses pieds et lui demanda de le baptiser. 

Sigisbert accepta sa requête avec joie, l'instruisit dans les saints mystères de la foi et lui donna le baptême. Bientôt Placide, voulant imiter l’exemple du saint higoumène,  et désirant mener une vie plus parfaite, donna donc à Dieu et à Sa Mère Très Pure toutes ses possessions, et il revêtit l'habit monastique sous la direction de saint Sigisbert.

Placide donna ses terres sur lesquelles Sigisbert fonda un monastère. Lorsqu’il eut  rejoint la communauté comme moine, le gouverneur du lieu, un certain Victor, irrité de voir s’organiser un  monastère étranger, qui était un danger pour l'indépendance de la Rhétie, et marri des reproches que lui avait faits Sigisbert pour sa vie dissolue,  fit assassiner Placide le 11 juillet 630, et lui fit couper la tête, comme Hérode l’avait fait pour saint Jean-Baptiste. Quelques temps après, il mourut noyé accidentellement dans le Rhin. Et le monastère de Dissentis prospéra.
Sigisbert ne survécut pas longtemps à son saint disciple : il naquit au Ciel en 636 et on le mit dans la tombe de son ami. Une antique inscription déclare: « La même tombe unit dans la mort ceux qui pendant la vie avaient cultivé ensemble leurs vertus. »
 
Saints Placide et Sigisbert, priez Dieu pour nous !
*
Ton 5
Tropaire de saint Placide
et de saint Sigisbert, martyrs,
(Natalice en 630 A.D.)

Saint Sigisbert, tu établis dans les Grisons,*
Un pieux monastère où par ta prédication*
Tu convertis Placide, et tu en fis un moine.*
Critiquant l'Hérode du lieu, tu fus martyr *
Et peu après, ton disciple te rejoignit.*
Saints Sigisbert et Placide, priez pour nous!
*

Claude Lopez-Ginisty

jeudi 22 juin 2017

Saint Asinius de Coire


*

Vie de notre père parmi les saints
Asinius (ou Asimo)
(451 A.D.)
Premier évêque de Coire
Fête le 9/22 juin
Asinius (ou Asimo) vécut au 5ème siècle, et il est un des premiers, sinon le premier évêque de Coire, qui soit mentionné dans un document, car il assista au Synode ou Concile de Milan. 


Saint Asinius, prie Dieu pour nous !
*
Ton 3

Tropaire à saint Asinus, évêque de Coire,
(Nathalie en 451 A.D.)

Tu fus un des premiers hiérarques des Grisons*
Tu assistas au saint Concile de Milan,*
Avant d'aller dans le Royaume du Seigneur,*
Tu fus le Bon Pasteur de l'Eglise orthodoxe
Menant vers le Christ tes brebis spirituelles.*
Saint Asinius, prie Dieu pour qu'Il sauve nos âmes!


*
Claude Lopez-Ginisty


Saints martyrs de Nyon Amantius, Lucius, Alexandre, Donatus, Pérégrinus, et André


Vies de nos pères parmi les saints
Amantius, Lucius, Alexandre, Donatus, 
Pérégrinus, André,
( 304 A.D.)
Fête le 9/ 22 juin
Jusques au siècle passé, le diocèse de Lausanne avait quatre fêtes dédiées aux différents saints martyrs de Nyon, dont on ne connaissait que les prénoms, et le fait qu’ils avaient été martyrisés sous Dioclétien. Cette quatrième commémoration de l’année liturgique concerne les saints cités plus haut.
Jusques au temps de la réforme, et avant l’occupation bernoise du canton de Vaud,  (1536) l’Eglise Saint Jean-Baptiste de Nyon exposait à la vénération des fidèles, Les Corps saints, id est les reliques de tous les martyrs de la ville, devenue lieu de pèlerinage et de miracles effectués par la Grâce de Dieu dans Ses saints martyrs. A cause de cette vénération, cette église fut détruite par les Réformés.


Saints martyrs de Nyon, priez Dieu pour nous !
*
Tropaire des saints Amantius, Lucius, Alexandre, Donatus, 
Pérégrinus et  André, martyrs à Nyon,
(Natalice en 303 A.D.)

Saints Amantius, Lucius, Alexandre et André  *
Et vos frères Donatus et Pértégrinus,
Vous avez combattu le bon combat du Christ,*
Et avec courage et fermeté dans la foi, *
Vous avez donné votre vie pour le Seigneur.*
Priez pour nous à présent dans le Saint Royaume!

Claude Lopez-Ginisty


mercredi 21 juin 2017

Saints martyrs de Nyon Eutychius, Attalus, Zoticus, Dinocus, Camsus, Quirinus, Julia, Saturnina, Galdunus, Ninnita, Fartunione, Cirinus, Ebustus, Rusticus, Sylvius




Vies de nos pères et mères parmi les saints
Eutychius, Attalus, Zoticus, Dinocus, Camsus,
Quirinus, Julia, Saturnina, Galdunus, Ninnita,
Fartunione, Cirinus, Ebustus, Rusticus, Sylvius
( 304 A.D.)
Fête le 8/ 21 juin
Jusques au siècle passé, le diocèse de Lausanne avait quatre fêtes dédiées aux différents saints martyrs de Nyon, dont on ne connaissait que les prénoms, et le fait qu’ils avaient été martyrisés sous Dioclétien. Cette troisième commémoration de l’année liturgique concerne les saints cités plus haut.
Jusques au temps de la réforme, et avant l’occupation bernoise du canton de Vaud,  (1536) l’Eglise Saint Jean-Baptiste de Nyon exposait à la vénération des fidèles, Les Corps saints, id est les reliques de tous les martyrs de la ville, devenue lieu de pèlerinage et de miracles effectués par la Grâce de Dieu dans Ses saints martyrs. A cause de cette vénération, cette église fut détruite par les Réformés.


Saints martyrs de Nyon, priez Dieu pour nous !
*

Tropaire des saints Eutychius,Attalus, Zoticus, Dinocus, 
Camsus, Quirinus, Julia, Saturnina, Galdunus, Ninnita, Fartunione,
Sirius, Ebustus, Rusticus, Sylvains 
martyrs à Nyon,
(Natalice en 303 A.D.)

Saints Héradius, Paulinius et Aquilinus,  *
Avec vos compagnons Minérius et Victor,
Artème, Calcorus, Primus et Libérius,*
Et Pérégrinus, avec grand courage et fermeté dans la foi, *
Vous avez subi le martyre pour le Christ.*
A présent au Royaume, priez Dieu pour nous!

vendredi 16 juin 2017

Sainte Clotilde


Source:
Iconographe orthodoxe japonaise Fusako TANIGUCHI


Vie de notre mère parmi les saints
Clotilde, 
(545)
épouse du roi Clovis
Fête le 3/16 juin

La douce princesse Clotilde (germanique hlod, « gloire » et hild, « combat »), fille de Chilpéric, roi des Burgondes, naquit à Genève vers 474 ou 475. Lorsque son père fut assassiné par Gondebaud, roi arien, et qu’elle fut sa captive,  elle garda sa foi orthodoxe. 

Ayant entendu parler de sa beauté et de son caractère aimable, Clovis, roi des Francs, envoya un émissaire à Genève pour demander sa main à Gondebaud qui ne put la lui refuser.  

Devenue reine des Francs en épousant Clovis vers 493 à Soissons, elle contribua, par sa douce persuasion à le convertir au christianisme orthodoxe. Il fut baptisé avec sa sœur Alboflède lors d'une fête de la Nativité du Christ, entre 496 et 499.

En 524, après la mort de Clovis, et à la suite du décès d’un de ses fils, Clodomir, elle se retira en oraison auprès du tombeau de Saint Martin de Tours. Veuve très pieuse, Clotilde fonda plusieurs établissements religieux : deux édifices sont attribués à cette reine : la basilique Saint-Germain d'Auxerre, dont des recherches archéologiques ont attesté que l'aménagement datait de l'époque de la pieuse souveraine. 

Elle fit ériger un oratoire dédié à Saint Georges près de Chelles. A la fin de l'Histoire des Francs, au Livre II, aint Grégoire de Tours lui attribue l'origine de l'abbaye royale Saint-Martin de Tours.
Elle finit sa vie dans la piété. Toujours priant au tombeau du saint hiérarque Martin de Tours, elle  eut la révélation qu’il lui restait trente jours à vivre. Elle les mit à profit pour se préparer à sa naissance au Ciel et mourut, le 3 juin 545. Elle fut ensevelie à Paris, aux côtés de son époux Clovis et auprès de ses parents, par son fils Childebert dans le sacrarium (sacristie) de la basilique des Saints-Apôtres, qui sera un jour l’abbaye de Sainte-Geneviève, qu'elle avait contribué à fonder.

Sainte Clotilde, prie Dieu pour nous !
*
Ton 1 
Tropaire à sainte Clotilde, reine,
(Natalice en 545 A.D.)

Epouse de Clovis que tu as converti,*
Tu fus veuve et tu vis tes fils se déchirer.*
Alors tu te retiras en ville de Tours,*
Auprès du tombeau du saint évêque Martin.*
Et tu finis ta vie dans la paix du Seigneur.*
Sainte Clotilde, prie-Le pour notre salut!

Claude Lopez-Ginisty

dimanche 11 juin 2017

Saint Ragnachaire


Blason de Bâle

Le blason de Bâle représente le bâton pastoral de saint Germain ( Martyr avec Randoald), dont l'original est exposé au musée de Delémont.

*

Vie de notre père parmi les saints 
Ragnachaire
(ou Régnier) 
Evêque d’Augst et de Bâle
( VIIe siècle)
Fête le 29 mai/ 11 juin
Ragnachaire (de Ragnachar, « conseiller puissant »), fut moine du célèbre monastère de Luxeuil fondé par saint Colomban, puis il devint évêque des villes de Bâle et d’Augst. On ne sait rien d’autre de sa vie, et sa naissance au ciel est située entre 621 et 639.

Saint Ragnachaire, prie Dieu pour nous !
*


Ton 5

Tropaire à saint Ragnachaire, 
évêque d'Augst et de Bâle
(VIIe siècle)

Œuvrant  pour la gloire terrestre du Seigneur,*
Tu cheminas vers le saint Royaume,*
Et moine du grand saint Colomban à Luxeuil,*
Tu quittas ce monastère, appelé par Dieu*
Afin de siéger sur la cathedre de Bâle.*
Saint Ragnachaire, prie Dieu pour notre salut!

+

Claude Lopez-Ginisty

Saint Vital


Saint Maurice d'Agaune (gravure ancienne/ wikimedia)

Vie de notre père parmi les saints 
Vital 
( 515/516 A.D. ?)
Higoumène de Saint-Maurice d’Agaune
Successeur de saint Fauste
Fête le 29 mai/ 11 juin
Ce fut un des compagnons de saint Séverin en France avant qu’il ne vienne en Suisse. Homme chaste, angélique, il procéda à l’invention des précieuses reliques des saints Séverin, Fauste, Paschase et Urcisin, pour les honorer d’une sépulture plus convenable. Il ressuscita une jeune fille qui, dit la tradition, devint ensuite vierge consacrée. Il repartit à Château-Landon où, près du tombeau de son maître Séverin, il naquit au Ciel un vingt-neuf mai.

Saint Vital, prie Dieu pour nous !
*


Ton 6

Tropaire à saint Vital, higoumène d'Agaune,
(Natalice en 515/516? A.D.)

Compagnon du saint higoumène Séverin,*
Tu le suivis au grand monastère d'Agaune.*
Quand il partit vers Dieu, tu remplaças saint Fauste.*
Homme de prière, tu fis de beaux miracles, *
Ressuscitant même une jeune fille morte.*
Saint Vital, prie le Christ de sauver nos âmes!

*

Claude Lopez-Ginisty