mercredi 14 septembre 2016

Saint Audomar ( ou Omer)



Saint Audomar avec le roi Dagobert

Vie de notre père parmi les saints
Audomar (ou Omer) de Goldenthal,
près du Lac de Constance
( 695 A.D.)
Fête le 1/14 septembre

Audomar naquit à Goldenthal (le Val d'Or), près du lac de Constance, vers l’an de grâce 600. Ses parents étaient Friulphe et Domitta. Son père, devenu veuf, quitta le monde et partit avec son fils Audomar au monastère colombanien de Luxeuil.
Audomar prit l’habit monastique avec son père, des mains de l’higoumène Eustase. Il reçut les saints ordres. Le roi Dagobert Ier le nomma évêque de Noyon-Tournai (627-640), puis évêque de Thérouanne (actuellement dans le Pas-de-Calais). Là,  il prêcha auprès des populations des Morins (Gaulois belges), qui après l’invasion au Vème siècle des Suèves et des Vandales étaient retournés aux ténèbres du paganisme. Il rechristianisa la Flandre et l’Artois. Près de Thérouanne, Audomar fonda un monastère où s'édifia plus tard la ville de Saint-Omer (Omer étant une variante de son nom).
Près de l'embouchure de l’Aa, Audomar fut accueilli et logé par le riche propriétaire Adrowald, qu'il convertit bientôt au christianisme.
En 651, Adrowald donna à Audomar plusieurs domaines sur l'Aa, dont l'île de Sithiu, où ce dernier fonda une église dédiée à la Mère de Dieu qui sera l'église Notre-Dame. Il  fut secondé par trois moines bénédictins du nom de Mommelin (higoumène de Sithiu avant d’aller à Noyon), Bertin, son successeur, fondateur de l’église dédiée à saint Pierre qui deviendra l’abbaye Saint-Bertin.
Audomar mourut aveugle le 1er novembre 670 à Wavrans-sur-l'Aa. Selon ses vœux, Bertin fit transporter son corps dans l'église Notre-Dame de Sithiu. Bien qu'il menât le bon combat hors de la terre d'Helvétie, il est compté parmi ses saints helvêtes.
Saint Audomar, prie Dieu pour nous !

*

Ton 4

Tropaire à saint Audomar, 
moine, évêque de Noyon-Tournai
et moine à nouveau
( ✝ 670 A.D.)

*
Vers le Royaume Céleste, tu cheminas,
Comme moine d'abord, puis tu devins évêque*
Et tu prêchas l'Evangile de Jésus-Christ.*
Aux peuples dans les ténèbres du paganisme.*
Helvète, tu devins saint en terre étrangère,*
Saint Audomar, prie Dieu pour qu'Il sauve nos âmes!

+

Claude Lopez-Ginisty

Sainte Vérène


Icône Copte de Ste Véréna
Vie de notre mère parmi les saints
Vérène (Véréna) de Zurzach
( début du IVe siècle)
Fête le 1/14 septembre.

Originaire de la Haute-Egypte (Thébaïde), comme les saints martyrs d’Agaune en Valais, sainte Vérène vécut à la fin du IIIème et au début du IVème siècle. 
Elle alla à Milan, en suivant la légion thébaine. Apprenant leur massacre à Agaune (Saint-Maurice actuel), elle se rendit sur les lieux du martyre et se retira ensuite à Soleure où avaient été martyrisés Ours et Victor, soldats  de la même légion. On dit que saint Victor était son cousin. Là, Vérène vécut en ermite, guérissant plusieurs malades qui faisaient appel à elle ; parmi eux, se trouvait le gouverneur romain qui l'avait jetée en prison et fait torturer, à cause de sa prédication chrétienne. La tradition rapporte qu’en prison elle eut une apparition de saint Maurice qui l’exhorta à poursuivre son apostolat.
Elle partit enfin pour le canton d’Argovie, à Zurzach, où elle finit sa vie d’ascèse et de pénitence dans l’exercice de la charité. Par son intercession, de nombreux miracles rendirent gloire à Dieu.
Sur sa tombe, on construisit une chapelle et, au IXème siècle, un monastère double de moniales et de moines. Elle est la sainte copatronne du diocèse de Bâle.
Sainte Vérène, prie Dieu pour nous !
*

Ton 6

Tropaire à sainte Véréna, 
martyre  

liée à la Légion Thébaine
(Natalice au IVème siècle)

Venant d'Egypte comme la sainte légion,*
Apprenant qu'elle avait été martyrisée,*
Tu pérégrinas à Agaune et à Soleure*
Puis tu te retireras en ermite à Zurzach.*
Dans l'ascèse tu cheminas vers le Royaume.*
Sainte Vérène, prie Dieu de sauver nos âmes!
Claude Lopez-Ginisty