lundi 6 mars 2017

Saint Germain et saint Randoald



Vie de nos pères parmi les saints
Germain 
et 
  
Randoald, 
martyrs
(666 A.D.)
Fête le 21 février/ 6 mars
Germain, fils d'un riche sénateur de Trêves, fut formé par l'évêque de cette ville Modoald [qui participa au Concile de Reims en 624] à la mort de ses parents. A l’âge de 17 ans, ayant disposé de ses biens en les distribuant aux pauvres, il entra d’abord au monastère de saint Romaric dirigé par saint Arnulphe de Metz, puis, sous l'higoumène Waldebert, devint moine de Luxeuil, monastère fondé par Saint Colomban. La chronique de sa vie dit : « soumettant son corps tout entier aux jeûnes, aux veilles et aux prières, vaquant sans cesse à Dieu, il ne se réservait rien à part sa nourriture quotidienne. Son vêtement était on ne peut plus ordinaire; il donnait à tous l'exemple de l'humilité et de la charité: c'est ainsi qu'il allait avec son compagnon dans les forêts couper du bois et le rapportait sur son dos. Il méditait cette sentence du bienheureux Paul : « Celui qui ne travaille pas, qu'il ne mange pas non plus. »
Dans l’ascèse et la prière, il grandit spirituellement, faisant l’admiration de ses frères. Le duc Gondoin, un des principaux seigneurs d'Alsace, voulant fonder un monastère au diocèse de Bâle en un lieu appelé Grandval, fit appel à l'higoumène de Luxeuil et à ses moines. Germain y fut mandé avec quelques moines dont Randoald, et il fut le premier  higoumène de Moutier-Grandval. Il construisit des routes, se dévoua aux pauvres et aux malades et mena une vie agréable à Dieu.
Après plusieurs années de paix, le duc d'Alsace, Cathic, père de la future sainte Odile, homme versatile et cruel, dévasta la vallée de Delémont et la contrée à l’entour. Germain et son prieur Randoald allèrent à sa rencontre, en habits de prêtres et le rencontrèrent dans l'église de Saint Maurice à Courtételle. Ils s'en retournèrent après lui avoir courageusement reproché sa conduite indigne, et lui avoir demandé instamment d’épargner les pauvres et les innocents, sujets de sa vindicte. Il promit, mais ses soldats poursuivirent leurs exactions tandis que Germain et Randoald priaient dans l’église du saint martyr Maurice.
Lorsque les deux moines eurent fini leurs dévotions et qu’ils se mirent sur la route du retour vers Grandval, un des hommes de Cathic avec quelques autres se mit à leur poursuite; ils furent rattrapés et exécutés à coups de lances, le 21 février 666.
Le martyre des saints fut rapporté sobrement par Bobolénus, quelques années seulement après leur martyre.
Des miracles eurent lieu sur la tombe de saint Germain et sur les lieux de son martyre. L'année suivant sa naissance au Ciel, la veille du jour de la naissance de Notre Seigneur Jésus-Christ, « une lumière si grande et si brillante descendit du ciel à l'endroit où reposait le corps mutilé du bienheureux que tous furent remplis d'admiration et saisis d'une grande terreur.«
Saints martyrs Germain et Randoald, priez Dieu pour nous !
*
Ton 5
Tropaire de saint Germain
et de saint Randoald, martyrs,
(Natalice en 666 A.D.)

Tous deux moines, envoyés de Luxeuil à Grandval*
Vous avez grandi dans la prière et l'ascèse.*
Vous opposant dignement à un tyran,*
Qui maltraitait vos brebis et semait la mort, *
Vous avez subi traîtreusement le martyre*
Saints Germain et Randoald, priez Dieu pour nous!
*
 

 Reliquaire de saint Germain
Reliquaire de saint Randoald
Eglise paroissiale de Delémont
*
Claude Lopez-Ginisty




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire